J'ai aimé #13





#1 : L'Arsenic 

Fantastique repas chez Arsenic en compagnie de ma douce Charlotte. Nous étions à la recherche d’un restaurant à la fois ouvert et ayant aussi la clim. Chose pas simple en plein aout puis finalement une table s’est libérée en fin de journée. Dans l’assiette une tempura de gambas délicieuse avec une sauce au tamarin qui relève le tout. La panure au quinoa soufflé est une super idée. Ensuite nous sommes partis sur le ris de veau. Cuisiner les abats est un exercice périlleux car c’est soit on aime ou on aime pas. Un ris de veau bien cuit dans son jus avec des courgettes sous différentes formes. C'était très bon. Puis nous avons terminé avec un dessert au chocolat, framboise et estragon. 







#2 Américanah 


 Finalement j’ai encore lu ce livre à grande vitesse. Au début j’avais peur de ne pas accrocher car ce n’est pas là genre d’histoire que je lis. (J’ai une préférence pour les polars). On y parle ici de la culture nigérienne que je ne connaissais pas du tout. On suit surtout Ifemelu quittant le Nigeria pour habiter aux USA. Un choc essentiellement culturel mais aussi une histoire d'amour entre deux personnes séparées.  On y évoque surtout la façon dont les noirs non américain sont perçus au USA et comment eux le ressentent. 







#3 Boulangerie Jocteur

Ça faisait longtemps que je n’avais pas été chez Jocteur, la faute à la distance surtout. Finalement j’ai redécouvert ses viennoiseries qui sont généreuses, moelleuses, bien garnies. Parfaite pour bien commencer la journée 






#4 Mes gâteaux d'anniversaire 

Hier c'était mon anniversaire et la tradition veut qu'on apporte le petit déjeuner au bureau. Je n'ai pas failli à la règle en apportant des scones au chocolat et à noix de coco, une brioche nature et une tarte briochée aux pêches.





#5 La servante écarlate 





















Le livre trainait dans ma bibliothèque depuis plus d'un an. La première fois je me suis arrêtée au bout d'une centaine de pages car je n'accrochais pas du tout. En faisant du rangement je suis tombée dessus et je l'ai repris du début pour le terminer en à peine dix jours. 
C'est dans la postface de l'auteur qu'on apprend que Margaret Atwood s'est inspiré de Georges Orwell et de 1984 qui sont finalement deux régimes totalitaires. Dans "La servante écarlate" Gilead est un pays totalitaire ou les femmes encore fertiles sont devenues des "servantes écarlates"et mettent leurs corps au service des plus riches. Ces femmes sont oppressées et n'ont plus aucunes libertés.
C'est le genre de livre qui vous fait froid dans le dos et qui vous fait poser plein de questions sur les libertés. Il me tarde de commencer maintenant la série télé.

2 commentaires