menu

http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/cuisiner.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/croquer-lyon.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/picorer-ailleurs.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/a-propos.html

Championnats du monde de paté en croute

Lundi passé nous étions à la Maison Chapoutier pour assister à la finale du championnat du monde de pâté croute. Oui oui il y a bien un championnat pour le pâté en croute, je vois la tête que vous faites si nous n'avez jamais entendu parler de cette compétition.

Comment ça se passe? De 17h à 19h, deux jurys, un composé de chefs (Jean Sulpice, Mathieu Viannay, Grégory Cuilleron) et un composé de membre de la confrérie se réunissent dans une salle ou ils goutent chacun des pâtés en croutes. Le candidat l'amène puis chacun le goute et le note. Ainsi voici la valse des pâtés en croute qui sont examinés sous tous les angles et photographiés.
A l'issue du test, les jurys sont amenés à sortir de la pièce afin que les notes attribuées soit comptabilisées.


Le finaliste apporte avec sérieux son pâté en croute de table en table et prend (ou pas) la pose 



Des assiettes sont déposées à chaque table 


Après la dégustation on passe aux choses sérieuses, on note  




Pendant le calcul, le cocktail bat son plein pour ménager les participants et les invités. On assiste même à l'adoubement de nouveaux chevaliers dans la confrérie. Dingue non !

Puis les prix sont décernés. Plus exactement trois: Le prix d'élégance, le prix du jury et le prix attribué par la confrérie, ceux qui n'ont rien arrivent dignement à la place du 4ème. Dignement car les participants sont amenés à se préparer près d'un an et demi avant la compétition.

Et au gout qu'est ce que ça donne? Oubliez les pâtés croutes que vous avez pu manger avant. Oubliez tout. Ici le pâté en croute est sublimé, mis en valeur tel un bijou. Amené sur un plateau d'argent il se pavane sous les photographes et se laisse déguster par les passionnés. En bouche il y en a qu'on adore, certains sont fins, d'autres forts, d'autres se cassent légèrement. Foie gras, boudin noir, gibiers, porc, tous les gouts et coups sont permis.






Qui gagne? Karen Torosyan de la brasserie Bozar à Bruxelles est désigné grand vainqueur de cette édition 2015.

Et sinon est ce qu'on a été raisonnable ? Je dirais que non, boire du champagne un lundi soir ce n'est pas très raisonnable. Grand mal nous fait nous avons eu la chance de gouter avec parcimonie chacun des pâté croute finalistes. Pas besoin d'une tranche entière, un petit bout suffit. Et entre chaque bout divin un peu de vin de la célèbre maison Chapoutier est parfait pour tout faire glisser.

Je ne regarderais plus jamais de la même façon un pâté en croute.


2 commentaires:

  1. Une bien belle cérémonie cet adoubement des nouveaux membres de la confrérie ... j'avais bien aimé !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah mais oui c'était vraiment très très bien. Et très protocolaire aussi.

      Supprimer