menu

http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/cuisiner.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/croquer-lyon.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/picorer-ailleurs.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/a-propos.html

Mike, repère pour les chicken lovers

C'est l'énoncé de la carte qui m'a attiré chez eux. Et dire que jusqu'à présent nous n'avions pas d'adresse lyonnaise pour savourer du poulet frit. Mon dernier "fried chicken" remonte à mai dernier chez Pies n Thighs à NY et je m'en lèche encore les babines. La simple évocation de ce doux met me fait tendrement penser à la cuisine du sud des Etats-Unis. Mike c'est l'endroit qui tombe à pic pour manger du poulet frit à Lyon. Cette petite adresse rue de la Charité propose du poulet décliné sous plusieurs formes : burger, nugget, pilon, tenders, salade. Mike c'est aussi le plaisir de savourer son poulet avec les mains sans jugement. De toute façon le petit rince doigt est de mise sur la table.


On a testé :
La première fois : les nuggets, les tenders, les frites maisons , les mac n cheese balls, les churros (on avait un peu exagéré)
La seconde fois : le burger et les frites maisons



C'est combien :
Pas de menu, on pioche directement dans la carte
De manière générale, les prix oscillent entre 9 et 12 euros et les accompagnements tournent autour des 3-4 euros









Mon avis :
Oui c'est frit, mais qu'est ce que c'est bon ! Lors de nos deux venues j'ai aimé les variantes de panures. Le poulet pouvant être frit avec du beurre de cacahuète, des flocons d'avoines, du riz soufflé ou encore des corn flakes.
J'ai trouvé les nuggets très tendres et généreux, j'avais peur de ne pas être repue mais si. Ensuite j'ai eu un coup de coeur pour le burger : le pain bien brioché et toasté,  le poulet pané avec des flocons d'avoines, des bons morceaux de bacon, de la sucrine toute fraiche et des pickles maisons. Rien à redire sur ce burger au poulet. Et dire qu'habituellement je ne prends jamais de poulet dans un hamburger. Les frites maisons ont le gout de la patate. Aussi les petites sauces pour les accompagner sont gouteuses, mention à la sauce aux poivrons et celle à l'aneth (ça me rappelle le tzatziki de ma mère) qui changent clairement de la mayonnaise.
Comme on est pas raisonnables on a terminé sur une note sucrée en optant pour les churros. Mon dieu, ça m'a ramené quinze ans en arrière lorsque j'en mangeais à la plage dans le sud de la France. Fondant à l'intérieur et croustillant à l'extérieur avec le sucre qui te colle légèrement aux doigts. La bonne idée a été de les saupoudrer délicatement de zestes de citron vert. Ils n'ont pas fait long feu eux non plus.
Mike c'est le repère pour les fans de poulet, servi dans la bonne ambiance et à mini prix. J'attends maintenant l'arrivé du fameux combo chicken- waffle.


Mike
49 rue de la Charité
69002 Lyon
09 83 39 47 02


Ciao Napoli !



Le beau temps en Italie du sud , la très bonne cuisine et les lieux chargés d'histoire ont été les critères qui ont fait que nous avons choisi Naples pour nos vacances. Et aussi qu'avec EasyJet tu peux être à Naples en 1h45. Et ça c'est vraiment génial.

Ensuite nous avons eu droit à deux sons de cloches. Le premier plutôt négatif disant que la ville était sale et dangereuse puis un second (celui-ci provenait surtout des fans d'Italie) indiquant que c'était une chouette destination et que nous allions aussi en profiter niveau cuisine. Comme les avis étaient divergeants nous avons réservé un appartement dans le quartier calme de Chiaia pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Chiaia, piazza Amadeu




Concernant les échos négatifs de la ville. Sur le côté "sale", je n'ai pas trouvé que c'était plus sale qu'une autre ville méditerranéenne. La chaleur peut faire en sorte que les poubelles sentent un peu mais je n'ai pas été choqué par la saleté des rues. Pour le côté "dangereux", oui il y a des quartiers un peu plus sensibles (comme ceux proche de la gare) mais cela s'applique à toute les grandes villes et pas à seulement à Naples. Sincèrement à aucun moment je me suis sentie en insécurité. Après il faut savoir être raisonnable et ne pas trainer aux mauvais endroits.



Pendant une douzaine de jours nous avons vécu au rythme napolitain et celui-ci n'est pas toujours facile à vivre. Déjà il fait très chaud (les magasins ferment souvent entre 14h et 17h) et il y a constamment du bruit. Les napolitains aiment klaxonner dans leurs voitures, parler très fort et avec leurs mains bien souvent. Aussi comme l'aéroport est très proche du centre ville, on entend très bien les avions.
















On s'aperçoit rapidement que Naples est une ville chargée d'histoire et qu'il y a de nombreuses choses à voir.  Je vous ai mis par quartier les endroits intéressants sur lesquels s'attarder :

Centre historique : C'est le quartier ou la majorité des églises, places se trouvent. Dont la Piazza San Domenico Maggiore, Piazza Dante, la Chappelle de San Gennario. De nombreux restaurants ont élu domicile là aussi. C'est un quartier très vivant ou il fait bon de se balader.



Basilique Santa Chiara : Monastère gothique avec son cloitre et ses mosaïques.  Les allées qui divisent le jardin sont bordés de colonnes octogonales. Des citronniers et lavandiers ornent le jardin.



La chapelle Sansevero : La ville regorgeant d'églises, celle-ci vaut le coup d'être visitée. L'entrée n'est pas donnée (7euros par personne) mais à l'intérieur vous découvrez une statue de marbre du Christ voilé. Dans la crypte, vous êtes nez à nez avec des machines anatomiques (surprenant). Je n'ai pas de photos car celles-ci étaient interdites.


Quartier espagnol et Toledo : C'est le quartier voisin du centre historique. Ici le musée est dans la rue: découvrir le mode de vie napolitain. Arpenter les petites ruelles, observer les grand-mères assises devant leurs appartements, le linge qui pend, les scooters remontant les allées.



Le musée archéologique : C'est la suite logique une fois que vous revenez de Pompéi. D'abord vous y trouverez une collection importante d'objets gréco-romains mais aussi des mosaïques (bien conservées) ramenées de Pompéi. Pour les adultes il y a le cabinet secret mais je ne vous en dis pas plus.


Vomero est le quartier sur les hauteurs de la ville. Vous pouvez vous y rendre par l'une des trois lignes de funiculaires. Parce qu'à pied ça monte et la route est peu ombragée.

Certosa di San Martino : Eglise du monastère avec son cloitre. Maintenant il s'agit aussi d'un musée.
Sur la terrasse du monastère vous avez une super vue sur la ville et le bord de mer.









































A voir aussi :

N'hésitez pas à passer par la rue San Gregorio Mareno, cette rue étroite du centre historique est bordée de boutiques de santons. Vous trouverez aussi bien des santons pour vos crèches que des personnages connus (des footballeurs, le pape etc ...)


























Piazza del Plebiscito
























Galleria Umberto I

Bord de mer 
Vue en haut du château dell' Ovo 

La visite de Pompéi : Le train bondé de touristes vous laisse présager que Pompéi est un des sites le plus visité de la région. Cette visite vaut le détour car vous découvrez comment fonctionnait cette ancienne ville de l'Empire romain avant que celle-ci ne soit engloutie sous les cendres du volcan.  À l'entrée on vous donne un petit guide qui explique plutôt bien les différentes parties de celle-ci.





















































Les informations pratiques :

Pour la partie transport, nous avons décidé de ne pas prendre de voiture et Naples est une très bonne destination car celle-ci a un vaste réseau de transport en commun (bus, train, métro). Aussi le fait de voir les napolitains conduire vous convainc rapidement que le bus est une bonne alternative. Voir zigzaguer les habitants avec leurs scooters m'a aussi fait déchanter rapidement d'en louer un.

L'aéroport est situé à 7 km de la ville. Vous pouvez prendre la navette Alibus (4 euros par personne), elle vous dépose ensuite au métro Garibaldi.

Pour vous rendre à Pompéi, il faut se rendre au métro Garibaldi puis prendre le train Circumvesuvia en direction de Sorrente et descendre à Pompéi Scavi. Le trajet dure une cinquantaine de minutes. Et il y a des trains toute les trente minutes.

Vous pouvez aussi vous rendre à Capri ou Procida ou Ischia au départ de Naples en prenant l'une des compagnies de ferry qui s'y rendent de façon journalière. Le trajet Naples Capri est de 50 min avec le bateau rapide.

Au départ j'étais un peu inquiète sur notre destination surtout avec les avis négatifs. Au final nous avons vraiment profité de tout ce qu'offrait cette bouillonnante ville de Naples. Très étendue, j'ai trouvé qu'il y avait beaucoup de choses à voir.  De notre côté, nous avons privilégié les ballades en extérieures car les rues de la ville sont marquées d'habitudes italiennes et d'histoires. C'est une ville méditerranéenne bruyante qui ne plait pas forcément à tout le monde mais c'est aussi ce qui fait son charme.

Brunch chez Le Desjeuneur

On avait déjà plusieurs adresses proposant des brunchs le week-end. Maintenant il y a Le Desjeuneur qui peut nous offrir cela tous les jours de la semaine.
Ce nouveau venu installé à la Croix Rousse propose notamment : des petits déjeuners, des brunchs, des déjeuners et fait aussi office de coffee shop. Sa particularité va plaire aux gourmands puisqu'on peut petit déjeuner et bruncher tous les jours et ce jusqu'à 16h. Oui oui tous les jours ! Son mobilier en bois un poil rétro apporte un côté accueillant et cosy à la salle lumineuse ou nous sommes installés.







A la carte on trouve entre autre des pancakes fluffy, des oeufs (au plat, à la coque) mais aussi du croque monsieur,  le fameux shakshuka (préparé avec des tomates, oeufs, chorizo), la salade avocat, des gâteaux, des brioches préparées maison. Les fans de brunch américain seront ravis puisque le fameux combo pancakes/oeufs/bacon y est servi et ça on ne l'avait pas avant à Lyon.




 


Dans l'assiette du brunch :

Du granola accompagné de yaourt à la grecque
Tartines de pain avec confitures, beurre, miel
Pancakes (x2), oeufs, bacon
Boisson chaude au choix
Boisson fraîche au choix


Ça coute : 17,5 euros


































Mon combo pancakes, bacon et oeufs était réconfortant et appétissant. Les pancakes fluffy,  moelleux comme des nuages, le bacon cuit comme il faut et le jaune des oeufs bien coulant.  J'aurais presque aimé saucer allègrement mes pancakes avec une touche de sirop d'érable (mais bon peut-être que cela sera possible un jour). Pour ceux qui ne souhaiteraient pas ce triptyque affolant il y a aussi le croque monsieur qui ne laisse pas indifférent et la salade pour les avocado fans.

Ce brunch efficace, rassasiant et de bon rapport qualité prix vous incite un peu (voir carrément) à revenir. Et même de revenir avec vos copines végétariennes ou qui font gaffe à leurs lignes puisque des alternatives appétissantes et travaillées y sont proposées. A voir ensuite si la carte sera amenée à évoluer au fil du temps. C'est l'adresse ou on va aimer petit déjeuner tous les jours de la semaine.


Le Desjeuneur
3 rue des pierres plantées
69001 Lyon
Ouvert tous les jours