menu

http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/cuisiner.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/croquer-lyon.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/picorer-ailleurs.html http://cinnamonandcake.blogspot.fr/p/a-propos.html

Les rencontres de la cité du Chocolat



A l'occasion de l'ouverture de leur nouveau laboratoire Valrhona avait mis les plats dans les grands en invitant deux talentueux pâtissiers que sont Christophe Michalak et Christophe Renou. Le premier champion du monde en 2005, le second en 2015. Deux personnalités différentes mais parlant avec passion de leur métier.
Parce que pour eux dans ce métier, il faut savoir prendre et donner.  Comme l'a fait C. Michalak en aidant C. Renou lors des Championnats du Monde de Pâtisserie. Et comme C. Renou le fait en  retransmettant ses connaissances aux nouveaux. Il y a la de la bienveillance. 

Certes la technique est très importante, une fois maitrisée, il faut aussi  savoir faire simple et cela prend beaucoup de temps. Pour C. Michalak un gâteau est aboutit lorsqu'il vous ressemble. Aussi pour C. Renou, c'est être présent lors d'évènements qui compte comme les anniversaires, les mariages.... 

Cette journée loin d'être terminée, s'est poursuivie à l'étage dans le nouveau laboratoire de pâtisserie. 
A cet étage vous trouverez la suite du musée, avec notamment une rétrospective sur l'histoire de Varlhona. Mais aussi une salle vidéo ou l'on vous explique la conception du chocolat de A à Z. L'ambiance gourmande continue avec des nouvelles pièces aménagées comme la boulangerie, encore des chocolats à gouter et un self ou vous pourrez notamment tester des plats salés contenant des mets sucrés (comme ces ravioles au chocolat sur la photo plus bas)

Et là dans cet atelier Dulcey, c'est comme si nous avions eu droit à une masterclass à quatre mains entre les deux Christophe. Nous avons écouté avec attention les consignes, la recette et les gestes à bien reproduire de cette succulente tarte granny cassis. (Composée d'une pâte sablée amande recouvert d'un moelleux à l'amande puis d'une compotée cassis- pomme le tout dominé par une ((légère chantilly)) chocolat ivoire/granny).
Pour enfin pouvoir la savourer tranquillement en imaginant ainsi pouvoir la refaire chez nous ou quand bien même en re-savourer une seconde. 

Avis à tous les fans de chocolat, vous vous devez de passer par la. 

Cité du Chocolat Valrhona
12 avenue du Président Roosevelt
2600 Tain l' Hermitage



Merci à Clara de l'agence EDS et la Cité du Chocolat pour cette belle journée














Tarte fine aux prunes


En hiver j'aime les gâteaux aux chocolats, les carrots cakes et autres gros gâteaux réconfortants, ceux qu'on savourent au chaud sur son canapé en regardant le vent froid ou la neige tomber. En été par contre, j'aime aussi les tartes légères aux fruits. Vous me direz que ça ne vaut pas un dessert chocolaté mais tant bien que mal je ne dis pas non à une belle tarte aux fruits. Tarte aux pommes, prunes, myrtilles, fraises etc plein de variantes sont absolument possibles. Et autant profiter des fruits que nous avons à notre disposition. Donc en été profitons de tous ces fruits et bon en hiver on mangera du chocolat. Ok pour la pâte feuilletée industrielle on repassera, promis la prochaine fois il y aura de la pâte sablée maison. Ah oui petit détail, la recette provient du dernier Régal (avec plein de recettes alléchantes comme toujours !)




Pour 6 personnes

1 pâte feuilletée prête à étaler
Une douzaine de prunes rouges
25g de beurre
2c à s de poudre de noisette
50g de cassonade
1 c à c de cannelle

Préchauffez le four à 200°C
Coupez les prunes en deux pour les dénoyauter puis tranchez-les finement.
Étalez la pâte au rouleau sur une surface fariné et déposez-la dans un moule rectangulaire ou rond. (Nous on a pris un moule à tarte rond)
Piquez la pâte à la fourchette
Saupoudrez uniformément de poudre de noisettes et disposez harmonieusement les tranches de prune
Dans un bol mélangez la cassonade et la cannelle. Saupoudrez-en la tarte. 
Enfournez pour 25 à 35 min en abaissant immédiatement le four à 180°C.
Surveillez bien la coloration.

Patientez une dizaine de minutes avant de la déguster. 



Pain au lait japonais


Les matins de début de semaines sont toujours compliqués. Pas assez dormi, week-end chargé. Alors pour remédier à ça je cherche les solutions qui font que je me lèverais plus facilement. Le fait d'avoir de la brioche fraîche au petit déjeuner est un bon argument. Alors je m'entraine, j'essaie des recettes  et parfois le résultat est bon.  Cette fois ce pain au lait japonais moelleux et léger est un bon appât. Par contre la pâte étant collante, il vaut mieux la préparer dans un robot qu'à la main. Vive le matin.



Pour commencer
30g de farine 
125ml de lait

Pâte 
300g de farine à pain blanche
3c à s de sucre
1 c à c de sel
7g de levure sèche instantanée ou levure déshydratée active ou 15g de levure fraîche de boulanger
180ml de lait tiède + un peu pour badigeonner 
1 gros oeuf légèrement battu
45g de beurre coupé en dés, ramolli
Huile 

Pour commencer. Mélangez la farine et le lait dans une petite casserole. Faites chauffer 2 à 3 min sur feu doux-moyen, en remuant constamment jusqu'à l'obtention d'une pate épaisse. Versez le mélange dans un bol, couvrez de film alimentaire pour empêcher qu'une peau ne se forme et laissez refroidir.

Pâte. Mélangez la farine, le sucre et le sel dans un robot équipé d'un crochet à pétrir. Si vous utilisez de la levure instantanée, saupoudrez-la dans le bol et mélangez à vitesse faible. Si vous utilisez de la levure déshydratée active ou de la levure fraîche, délayez-la préalablement dans un fond du mélange lait-farine. 

Ajoutez le mélange lait-farine refroidi, la levure délayée et l'oeuf dans le bol du robot. Mélangez à vitesse faible jusqu'à ce que la pâte commence à se détacher de la paroi du bol.  A ce stade la pâte est très collante. Laissez reposer 15 mn puis mélangez à vitesse plus élevée (faible-moyenne) en incorporant progressivement le beurre jusqu'à obtenir une pâte souple et élastique.

Huilez un grand saladier. Formez une boule en ramenant les bords sous la pâte.  Posez la boule dans le saladier, sur la jointure, après l'avoir tourné dans l'huile. Recouvrez de film plastique et laissez doubler de volume pendant 1h - 1h30 dans un endroit tempéré à l'abri des courants d'air. S'il reste l'empreinte de votre doigt lorsque vous l'enfoncez dans la pâte, c'est qu'elle est prête. 

Huilez légèrement un moule à pain ou cake de taille moyenne (10 x 20cm)

Partagez la pâte en 4 parts égales. Abaissez les portions avec un rouleau légèrement fariné en leur donnant la forme d'un long ovale. Enroulez les ovales sur eux mêmes et posez-les côte à côte dans le moule. Couvrez d'un torchon propre et laissez lever 30 à 45 mn jusqu'à ce que la pâte soit gonflée de moitié. S'il reste une empreinte de votre doigt lorsque vous l'enfoncez dans la pâte, c'est qu'elle est prête.

Préchauffez le four à 180°C. Badigeonnez le dessus du pain de lait. Faites cuire 35 à 40 min jusqu'à ce que le pain soit gonflé et doré et qu'il sonne creux lorsqu'on tapote sa base.
Laissez tiédir légèrement dans le moule pendant 10 min puis démoulez et laissez refroidir complètement sur une grille.